Les formations proposées par le diocèse

Former les chrétiens du diocèse, un service

Bénédicte de Massia était jusqu’en septembre 2011 responsable du Service Diocésain de la Catéchèse. En acceptant la  mission de coordinatrice des formations pastorales du diocèse, elle ouvre une nouvelle voie pour notre communauté chrétienne. Interview. Télécharger le dépliant des formation 2015-16

 

 Voir le site du Service des formations pastorales du diocèse

Téléchargez le livret des formations 2016-2017

contact : formations@diocese66.com
symbole_telephone06 820 31 635

Les jeudis et vendredis, Bénédicte assure une permanence à la Maison diocésaine du Parc Ducup, au premier étage dans un bureau partagé avec la Mission Universelle.
Téléphone : 04.68.68.32.47
Portable : 06 820 31 635

Extrait de la letttre de mission. :
« Madame Bénédicte de Massia est chargée de promouvoir et de coordonner les projets de formation pastorale en lien avec les Communautés de paroisses et les Services diocésains. »

Benedicte_de_Massia_rdcQu’entend-on par formations pastorales diocésaines ?
– Par formation, j’entends un savoir, un savoir-faire et un savoir être. Je mets l’accent sur ces deux derniers points. Ces formations ne sont pas seulement d’ordre intellectuel, elles ont avant tout un aspect pratique. Par exemple, dans un module de formation à l’accueil en paroisses on utilisera des jeux de rôle pour simuler l’accueil d’une personne. Dans une formation à la pastorale des funérailles, on prendra le rituel et l’on apprendra à faire un mot d’accueil. On s’entraînera aussi à présenter la personne du défunt à travers la célébration. C’est de la formation pratique.-Mais il y a aussi les personnes « sur le seuil » de l’Eglise. Qu’allons-nous leur proposer ?
– On peut dire que, dans la formation il y a un « avant » pour les personnes qui sont en démarche de recherche. Cet « avant » peut faire l’objet de modules de découverte qui ne sont pas à proprement parler de la formation mais qui lui préparent le terrain. Pour cela, je serai en lien avec ceux qui sont responsables de groupe de recommençants ou de groupes d’approfondissement de la foi.

En quoi consiste votre mission ?
– Elle pourrait être résumée par deux mots : promotion et coordination. La promotion d’abord parce qu’il y a des liens à créer avec les communautés de paroisses et les services du diocèse et leur permettre de mettre en place des formations qui n’existent pas encore dans le diocèse ou qui sont appelées à se développer davantage.
On organisera aussi des formations auxquelles certains prêtres pensent déjà mais qu’ils n’ont pas toujours les moyens de mettre en place seuls. Mon rôle sera donc d’être à l’écoute de toutes les demandes pour construire quelque chose de pertinent. Pertinent quant aux lieux qui doivent être adaptés et quant à la méthode employée. Pertinent aussi dans la manière de communiquer sur cette proposition.- Il y a donc une part de communication dans votre travail ?- Oui certainement !

Quels outils de communication allez-vous utiliser ?
– Le site Internet diocésain dédié à la formation sera développé. Il sera aussi décliné sous la forme d’un livret présentant toutes les propositions dans ce domaine. – Vous avez parlé de coordination ? Ma tâche est aussi d’unifier les propositions et de rendre visible les formations. Il vaut mieux une seule formation bien ciblée plutôt qu’une dizaine un peu semblables portant sur des sujets voisins. Il y a à faire un énorme travail d’écoute et d’observation sur ce qui se fait déjà. J’aimerais aussi entendre les besoins et les désirs des personnes des différentes communautés de paroisses et des services du diocèse. Dans ce but , je compte prendre contact avec toutes les communautés de paroisses, en coordination étroite avec l’Equipe de Soutien Pastoral Mais il y a un autre aspect : c’est aussi établir une synergie à l’échelle des communautés de paroisses, des doyennés ou du diocèse. Tout cela prendra du temps ! C’est un chantier qui s’ouvre !

Le Service de formation du diocèse de Perpignan est-il unique dans la région ?
– Le service de formation du diocèse de Perpignan n’est pas unique. Il n’est pas non plus isolé. Je travaille avec tous les autres services diocésains de formation de la province de Montpellier. Nous nous réunissons trois ou quatre fois par an et de plus, téléphone et courriel facilitent les échanges entre nous.