BAPTÊMES D’ADULTES ET CONFIRMATION

En couple, ils ont préparé leur baptême

Mélanie et Aymeric ont moins de trente ans. Ils été baptisés dans la nuit de Pâques 2011. A l’origine de cette aventure, leur demande de mariage à l’Eglise. Interview. Lire aussi : « Fais ton chemin, va, demande la foi ! »

Melanie_Emeric– Comment tout cela a-t-il commencé ?
Mélanie : « Ni l’un ni l’autre, nous n’avions été baptisés enfants par nos parents. Nous voulions nous marier à l’église. Lorsque nous avons appris qu’il fallait d’abord être baptisés pour pouvoir se marier à l’église, on s’est dit « on est deux, on se lance ! »
Nous avons suivi les réunions de préparation au rythme d’une soirée tous les quinze jours. C’étaient comme du catéchisme. On a repris les bases. Nous avons cheminé avec des fiches qui nous étaient proposées et qui étaient mises en parallèle avec la Bible. C’était un dialogue permanent avec les personnes qui nous accompagnaient, nos « guidants ». Il était pour nous très intéressant d’être en contact de personnes d’expérience qui puissent nous transmettre ce qu’elles savaient.– Pourquoi vouloir se marier à l’Eglise ?
Mélanie : nous avions tous les deux cette envie, ce désir de nous marier devant Dieu.  Pour nous, le mariage religieux  consacrait notre amour pour l’éternité.
Aymeric : Nous voulions mettre l’empreinte de Dieu dans notre couple, prendre à témoin quelqu’un d’autre. Pour nous, il était important de faire ces choses dans l’ordre : demander le baptême puis se marier. C’était une volonté de chacun de nous deux. Maintenant, nous nous préparons à la confirmation.– Que vous a apporté cette préparation au Baptème ?
Mélanie : cela nous a permis de grandir. Ce temps nous a donné une autre structure. Nous avons bien ancré notre couple. Cela nous a donné aussi un projet de vie et nous avons pu mettre des mots sur des choses que nous ressentions.
Aymeric : trouver des valeurs sûres, mettre des mots sentir ce qui était important pour nous.
Mélanie : avant, nous avions la foi mais toutes ces étapes nous ont vraiment apporté, enrichis.Aymeric : je pense que c’était très important. C’est l’amour qui nous a amené à cette religion. L’amour que Dieu donne au aux hommes. C’est pourquoi il est important pour nous d’avoir rejoint la religion catholique.– Quel était le rôle des guidants ?
Mélanie : il a été primordial. Dans notre diocèse nous avons été vraiment bien guidés.  En plus des soirées, il y avait des rencontres avec tous les autres catéchistes tous les deux mois environ.
Aymeric : nous rentrions dans une famille. Nous avons vu que nous étions bien accueillis et à l’aise. On se sentait bien..
Mélanie : nous avons été très soutenus par notre paroisse. Les paroissiens étaient autour de nous.

– Que ressent-on au début de ce cheminement ?

Aymeric : au départ, nous avions une certaine appréhension, par peur de l’inconnu.Mélanie : le fait d’être baptisés adultes nous a permis de cheminer. C’est l’aboutissement de quelque chose d’important. En recevant le baptême à l’âge adulte, on se rend mieux compte de l’importance de la spiritualité dans nos vies. Recevoir le baptême a été une chance pour nous.Lire aussi : « Fais ton chemin, va, demande la foi ! »